Niki et Jean, les "Bonnie and Clyde des arts"

La relation entre de Saint Phalle et Tinguely a été marquée par leurs collaborations artistiques. Ils ont travaillé ensemble sur un certain nombre de projets, s'inspirant et apprenant les uns des autres. Un duo explosif ...



Niki de Saint Phalle (1930-2002) et Jean Tinguely (1925-1991) ont commencé à vivre ensemble à Paris en 1960. Niki, fille d'une famille aristocratique, et Jean, un ouvrier suisse, s'étaient rencontrés lorsqu'elle et son premier mari, Henry Mathews, avaient visité l'atelier du sculpteur dans l'impasse Ronsin en 1955.


Amoureuse de Tinguely, de Saint Phalle quitte son mari en 1960 et s'installe avec le sculpteur dans le quartier de Montparnasse, où ils fréquentent les intellectuels parisiens du groupe des "Nouveaux Réalistes". C'est ainsi qu'a commencé une histoire d'amour et une relation artistique sans précédent.



Les happenings constituent une part importante de leurs collaborations : ils développent ensemble les performances de tir de de Saint Phalle, qui joue à son tour un rôle important dans les Études pour une fin du monde de Jean, réalisées en 1961 et 1962. Ils collaborent avec des artistes américains tels que John Cage, Robert Rauschenberg et Frank Stella, et produisent deux pièces de théâtre, Variations II (Paris, 1961) et La construction de Boston (New York, 1962).



Le couple glamour est souvent invité dans les musées, et participe à des expositions sur l'art cinétique. De Saint Phalle et Tinguely travaillent également ensemble à la création de grandes sculptures : en 1976, avec Le Paradis fantastique, exposé sur le toit du pavillon français à l'Expo de Montréal ; en 1983, avec la Fontaine Stravinsky, sur la place du Centre Pompidou à Paris ; et en 1988, avec l'installation d'une fontaine pour Château Chinon, un petit village de Bourgogne. En 1989, Niki a créé ses sculptures Stabilisations en collaboration avec Jean, qui a fabriqué les composants mécaniques nécessaires à leur fonctionnement.



En 1969, Niki et Jean commencent à travailler sur leur Cyclop, une énorme sculpture en forme de tête, dans la forêt de Milly-la-Foret ; ils sont assistés par Bernhard Luginbuhl et d'autres amis artistes. En fait, la tête est la principale œuvre sur laquelle les deux artistes collaborent ; Niki de Saint Phalle achève la sculpture après la mort de Tinguely.



Pendant plus de trente ans, le couple a créé des œuvres d'art communes, tout en conservant son indépendance. Cela s'applique également à leur vie privée. Forts de leur amour profond et de leur respect inconditionnel l'un pour l'autre. Le couple a été présenté par une chaîne de télévision américaine en 1962 comme les "Bonnie and Clyde des arts", un surnom qui est resté...



Sources :

  • Caam

  • Swiss info

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout