Les femmes du #fauvisme

«Scandale, fumisterie, démence, ignorance» ce sont les adjectifs utilisés par les critiques et les visiteurs pour décrire les premières œuvres fauves.

Émilie Charmy, Femme en robe de chambre japonaise (1907)
Émilie Charmy, Femme en robe de chambre japonaise (1907)

L’appellation de « fauves » est donnée par le critique français Louis Vauxcelles. Les œuvres font scandale au Salon d’automne de Paris en 1905, à cause de la « sauvage » violence expressive de la couleur, appliquée dans des tons purs.


Les Fauves ont poursuivi le chromatisme des post-impressionnistes, en appliquant des couleurs pures en coups de pinceau denses répartis sur de grandes surfaces, afin de rechercher des contrastes entre les couleurs primaires et leurs compléments.


L’enthousiasme pour la sculpture africaine et océanienne contribue également à diriger la recherche des fauves.


Émilie Charmy

Émilie Charmy est née en 1878 et morte en 1974. Résistant aux pressions pour devenir institutrice, elle prend des cours particuliers d'art avec le peintre lyonnais Jacques Martin.


Au cours de cette période, Émilie peint des scènes de la vie domestique dans les styles impressionniste et post-impressionniste. Cependant, elle commence également à peindre des sujets plus audacieux tels que des intérieurs de bordels et des prostituées, thèmes associés à l'avant-garde masculine.


En 1902, elle s'installe dans un atelier de la rue de Bourgogne á Paris. Elle réalise une sériede peintures techniquement innovants, utilisant des couleurs intenses, des peintures épaisses, des coups de pinceau apparemment grossiers et une tendance à l'abstraction qui persistera tout au long de sa carrière. Elle se lie d'amitié avec Henri Matisse et Charles Camoin, exposant avec les Fauves au Salon des Indépendants et au Salon d'Autumne. Berthe Weill le remarque et invite Charmy à exposer régulièrement dans sa galerie.



Nadežda Petrović

Nadežda Petrović, née en 1873, est la plus importante peintre serbe de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Elle est l'un des rares artistes qui, travaillant exclusivement en Serbie, a porté son œuvre au plus haut niveau de l'art mondial de l'époque. Son œuvre, dans la lignée de l'expressionnisme et du fauvisme, se distingue également par l'introduction d'abstractions dans son travail.


Ses œuvres sont dominées par de grandes surfaces, et ses couleurs préférées étaient le rouge et le vert chauds.


Sa carrière fut de courte durée, car Nadežda partit en 1914 comme infirmière volontaire dans la Première Guerre mondiale, où elle mourut, comme de nombreux autres soldats en 1915, de la fièvre typhoïde.


Les bohémiens du Kosovo (1913)

Marguerite Thompson Zorach

Marguerite Thompson est née en Californie en 1887 et est morte à New York en 1968. Peintre, graphiste et designer textile, elle est l'une des pionnières du modernisme aux États-Unis.


En 1910, elle se rend à Paris pour étudier à l'Académie de La Palette. Elle y visite le Salon d'Automne et voit les œuvres des Fauves Matisse et Derain, qui l'impressionnent.


Pendant cette période, elle se consacre à la réalisation d'œuvres fauvistes. William Zorach, son futur mari, dira :

« Je ne pouvais tout simplement pas comprendre pourquoi une fille aussi gentille peignait des tableaux aussi sauvages ».

Elle explore également l'expressionnisme et le cubisme. De nombreux historiens de l'art la considèrent comme la première femme artiste de Californie.


Les signes de l'automne (1935)
Les signes de l'automne (1935)

Anne Estelle Rice

Elle est une peintre et dessinatrice née à Conchohocken en 1877, près de Philadelphie, aux États-Unis. Après avoir brièvement étudié à l'Académie des Beaux-Arts de Philadelphie, elle travaille comme illustratrice pour des magazines tels que le Saturday Evening Post et pour des livres.

Rodman Wanamaker, du grand magasin de Philadelphie, lui a commandé en 1906 un voyage à Paris, et deux ans plus tard, elle a réalisé huit grandes peintures murales pour son magasin.


Déterminée à évoquer la chorégraphie anguleuse et les costumes sensuels du ballet (signés Leon Bakst), Rice a utilisé des formes décorativement simplifiées et des couleurs peu naturelles inspirées par l'esthétique du fauvisme.

Journée des régates (1913)
Journée des régates (1913)

Sources :

18 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout