Jeanne et Amedeo, les amoureux de Montparnasse

Dernière mise à jour : 17 févr.

Jeanne Hébuterne était un peintre prolifique, mais elle n'est entrée dans l'histoire que comme l'épouse du célèbre artiste Amedeo Modigliani, dans ce qui est resté dans les mémoires comme l'une des histoires d'amour les plus tragiques du monde de l'art.



Jeanne Hébuterne (1898-1920) et Amedeo Modigliani (1884-1920) se sont rencontrés en 1917, au café La Rotonde. Elle était étudiante en beaux-arts et une modèle très recherché en raison de sa beauté incomparable. Modigliani, de presque quatorze ans son aîné, était un artiste pauvre souffrant de la tuberculose. Pour cette raison, la famille catholique d'Hébuterne s'est fortement opposée à sa relation avec le peintre, et son origine juive a également joué un rôle dans leur rejet.


Jeanne Hébuterne par Amedeo Modigliani, 1918
Jeanne Hébuterne par Amedeo Modigliani, 1918

Néanmoins, Hébuterne et Modigliani ont eu une liaison passionnée et ont commencé à vivre ensemble. Sans attendre, à l'automne 1918, et après que sa première exposition ait été fermée en raison de ses nombreux portraits de nus, le couple s'installe dans la tranquillité de Nice.


Hébuterne allait devenir l'une des modèles préféréés de l'artiste, posant pour lui à au moins vingt-cinq reprises. Les portraits et les nus peints par Modigliani, apparemment traditionnels, sont chargés d'agitation, de tension intérieure et de malaise. Et bien que les nus de ses maîtresses constituent la partie la plus précieuse de sa production, il a refusé de la peindre nue. Il l'a fait en d'innombrables occasions, mais toujours habillé. Hébuterne, pour sa part, a également peint le portrait de son bien-aimé à plusieurs reprises.

Amedeo Modigliani par Jeanne Hébuterne
Amedeo Modigliani par Jeanne Hébuterne

En 1918, Jeanne Modigliani, leur fille unique, est née. Mais les tourments de Modigliani ne tardent pas à apparaître : il est alcoolique et toxicomane. À leur retour à Paris, leur situation financière précaire, pratiquement étouffée par les dettes et vivant dans des pièces humides et froides, rendait la situation beaucoup plus intenable. Ceux qu'on appelle les "amoureux de Montparnasse" avaient à peine de quoi manger. Pour aggraver les choses, Modigliani avait caché sa tuberculose à pratiquement toutes les personnes qu'il connaissait, car ceux qui en souffraient étaient craints, ostracisés et pris en pitié.



Le 24 janvier 1920, alors que Jeanne est au huitième mois de sa deuxième grossesse, Modigliani meurt d'une méningite tuberculeuse. Ses parents l'ont emmenée chez eux. Le soir même de son arrivée, Jeanne s'est jetée par la fenêtre de son appartement du cinquième étage. Sa famille a imputé sa mort à Modigliani et a refusé de l'enterrer avec lui. Mais près de dix ans plus tard, en 1930, grâce aux efforts du frère aîné du peintre, la famille est persuadée de permettre à la dépouille de Jeanne de reposer aux côtés de celle de Modigliani au cimetière du Père Lachaise.



Sources :

  • Yold

4 vues0 commentaire