Les femmes du #dadaïsme

C’est clair que les femmes participaient activement à la création artistique dans les espaces dadaïstes, des cafés et des salons aux magazines spécialisés et aux expositions. Allons les rencontrer !


Hannah Höch, Découpage avec un couteau de cuisine dans la panse de bière de la République de Weimar (1919) (détail)
Hannah Höch, Découpage avec un couteau de cuisine dans la panse de bière de la République de Weimar (1919) (détail)

Durant la Première Guerre mondiale, le dadaïsme, ou Dada, prend d’assaut le monde de l’art moderne. Le Dada, ou dadaïsme est un mouvement intellectuel et artistique, apparu pour la première fois à Zurich en 1916, au Cabaret Voltaire. Ils s'y sont réunis pour présenter et assister à diverses manifestations d’art, autant littéraire que musical ou visuel.


Devant l’absurdité de la guerre, les artistes Dada croient à un art frivole, ludique et léger. L'art, la poésie et les performances produits par les artistes dada sont souvent de nature satirique et absurde. C'est un mouvement de libération. Sa signification est de briser avec les canons esthétiques dominants, de se moquer de l'ordre établi et des conventions, de libérer définitivement l'artiste.

Emmy Hennings

Hennigs est née en 1885 à Flensburg et est décédée en 1948. Elle était poète, romancière, performeuse, cofondatrice et participante du groupe Dada à Zurich.


Elle souhaitait étudier l'art dramatique, ayant l'idée claire que la poésie devait être un acte. Ce concept l'a amenée à devenir une interprète.


En 1913, elle rencontre Hugo Ball, le poète qui deviendra son mari. Elle commence à publier ses écrits dans des magazines de gauche et à travailler au Cabaret Voltaire.


Elle était la vedette du cabaret. Avec ses chansons, sa voix et son charisme, elle a contribué au succès du mouvement.


Dans ses poèmes, elle utilise des thèmes tels que la solitude et réfléchit à ses propres expériences : la post-pénurie, les dépendances, la rue.


Emmy Hennings Performance avec Hugo Ball
Performance avec Hugo Ball

Elsa von Freytag-Loringhoven

Née en Allemagne en 1874. Elle était une artiste aux multiples facettes : peintre, sculptrice, poète et performeuse.


À l'âge de 18 ans, elle commence à travailler dans un cabaret et comme modèle d'artiste. Elle a reçu son nom de famille de son troisième mariage avec le baron allemand Leopold von Freytag-Loringhoven. Son surnom était "la baronne".


Elsa s'installe à New York, où elle commence à fréquenter des artistes Dada tels que Man Ray et Duchamp.


Ses œuvres plastiques les plus connues sont les assemblages et les ready-mades. En particulier, son œuvre la plus réussie est "La Fontaine", attribuée à Duchamp mais dont de nombreux indices laissent penser qu'elle est l'œuvre de von Freytag-Loringhoven.


Elle est décédée en 1927.


Elsa von Freytag-Loringhoven Dieu (1917)
Dieu (1917)

Hannah Höch

Elle est née en 1888 à Gotha et est décédée à Berlin en 1978. Bien qu'elle ait été une artiste visuelle et une photographe qui a participé à divers mouvements d'avant-garde, ses œuvres les plus marquantes sont ses œuvres dadaïstes.


Elle militait pour les droits des femmes et dénonçait la société sexiste et misogyne, idées qu'elle transposait dans ses photomontages et collages.


Dans "Cutting with the Dada knife through the beer belly of the late Weimar cultural epoch in Germany" (1919), elle dépeint toute la société de l'époque avec un regard incisif.


Hannah Höch n'a cessé de dénoncer les outrages d'une société sexiste et misogyne et de parler ouvertement de l'androgynie et de l'amour lesbien, ce qu'elle savait de première main de par sa bisexualité non dissimulée.

Hannah Höch Bottes de sept lieues (c.1934)
Bottes de sept lieues (c.1934)

Sources :

  • Las Atrevidas del Arte



2 vues0 commentaire